Les différentes figures rythmiques

Envie d’avoir un rythme absolument parfait et de bien compter les temps ? Je vais vous expliquer quelles sont les différentes figures rythmiques que vous pouvez rencontrer en jouant du ukulélé. Croches, noires, mesures, chiffrage, silence tout y passe !

Le chiffrage détermine la valeur des notes

Le chiffrage, c’est les 2 numéros superposés que vous retrouvez au début d’une partition ou d’une tablature.

  • Le chiffre du haut est le numérateur, qui indique le nombre de fois où vous retrouverez la figure qui vaut un temps dans une mesure.
  • Le chiffre du bas qui est le dénominateur, correspond à une figure rythmique.

Pour vous donner une idée, la majorité des morceaux que vous jouerez seront en 4/4. Ainsi, il y a 4 fois la figure représentée par le nombre 4 dans chaque mesure. Le nombre 4 représente la noire.

Voici le tableau des valeurs et de l’équivalent des chiffres du bas et de la figure rythmique :

1 ronde
2 blanche
4 noire
8 croche
16 double croche
32 triple croche
64 quadruple croche

 

Voici quelques exemple de chiffrage :

  • 2/4 indique qu’il y a 2 noires par mesure.
  • 6/8 indique qu’il y a 6 croches par mesure.

Et ainsi de suite, la logique est plutôt simple. Retenez bien que le numérateur indique le nombre de fois où vous retrouverez  la figure représentée par le dénominateur. Le dénominateur représente aussi ce qu’on nomme « la pulsation ». Le 4/4 est noté aussi « C ». On tape le temps à la noire, en 6/8 à la croche. Pour autant, taper le temps à la croche n’est pas pratique, c’est pour cela qu’on introduit deux façons de penser compter les durées des notes.

Il faut toujours qu’une mesure ait exactement le même nombre de temps qu’indique le chiffrage, ni plus, ni moins.

Le binaire est le plus connu

En binaire, on a la sensation d’un pulsation stable, contrairement au ternaire qui donne un mouvement similaire à la valse. Concrètement, si vous pouvez diviser facilement chaque pulsation par 2 ou que cette dernière est un multiple de 2, vous êtes en présence d’une pulsation binaire. Un temps binaire est donc divisible en deux parties égales et représenté par une figure simple. Une figure simple est une figure qui n’est pas pointée. Je vous explique ce qu’est une note pointée plus tard dans ce cours. Rapidement, une noire pointée vaut un temps et demi. On prend la valeur de la noire (un temps) et on lui rajoute sa moitié. Une ronde pointée vaut donc si temps (quatre plus sa moitié).

En binaire, la pulsation est donc une ronde, une blanche, une noire… la division se fait toujours naturellement selon la moitié, le quart, le huitième ou le seizième par exemple. C’est le mode le plus utilisé.

Le ternaire

Une mesure est en ternaire si son chiffrage est par exemple 3/6, 6/8, 15/8… Si un temps est divisible en trois parties égales, vous êtes en présence d’un chiffrage ternaire. C’est cette fois-ci une valeur pointée qui va représenter le temps. Par exemple une noire pointée (qui vaut trois croches), une blanche pointée (qui vaut trois noires). On produit donc des divisions comme le tiers, le sixième ou le douzième.

Les exceptions dans les figures et les temps

On peut faire quelques entorses à la règle avec des divisions artificielles comme le triolet. Le triolet permet de diviser des unités de temps par trois dans une mesure binaire. Ainsi, un triolet de croches vaut un temps et le divise par 3 croches. Il est représenté par trois croches avec un petit trois au dessus. Il permet d’une certaine façon d’introduire du ternaire dans du binaire. Le duolet permet de ressentir du binaire dans du ternaire. À chacun son astuce !

La vitesse dépend du tempo

Souvent, on a tendance à dire en présence de doubles croches qu’on doit jouer plus vite. C’est faux, on va jouer plus de notes courtes. La vitesse d’un morceau dépend de son tempo représenté par une noire, un signe égal et une vitesse.  Il existe différentes vitesses caractérisées par des noms. Lento : de 52 à 68, adagio de 60 à 80, Moderato, Allegro, Presto, Prestissimo pour les plus hautes vitesses. Le tempo est déterminé en début de musique, il peut être constant ou varier en fonction des parties. Généralement, on tape du pied, on écoute le batteur ou on utilise un métronome pour garder le tempo.

Les figures rythmiques et la durée en temps

Voici les différentes figures rythmiques dont je vais vous déterminer la durée en binaire et en ternaire, plutôt pratique non ? Dans un accord, les notes doivent sonner autant de temps que les autres.

Figure Durée en binaire (temps)
Ronde 4
Blanche 2
Noire 1
Croche 1/2
Double croche 1/4
Quadruple croche 1/8
Figure Durée en ternaire (temps)
Ronde pointée 4
Blanche pointée 2
Noire pointée 1
Croche pointée 1/2
Double croche pointée 1/4
Quadruple croche pointée 1/8

L’équivalent des figures en silence

Quand vous ne jouez pas, il faut compter les silences. Respecter parfaitement le silence est aussi important que de respecter la durée d’une note de musique. Ainsi, voici la notation et la durée des silences en binaire. Je ne vous fait pas le tableau pour les durées en ternaire car vous l’aurez deviné… C’est la même chose avec le mot « pointé » en plus ! Pour avoir un silence parfait, soulever légèrement les doigts de la main gauche lorsque vous jouez un accord et venez placer le flanc de votre main droite sur les cordes pour arrêter leur vibration.

Figure Durée en binaire (temps)
Pause 4
Demi-pause 2
Soupir 1
Demi-soupir 1/2
Quart de soupir 1/4
Huitième de soupir 1/8

Les modificateurs de temps et durée

Il existe des notations qui modifient les durées des notes. Par exemple les notées pointées ainsi que les liaisons. Je vous explique tout cela dans la leçon ci-dessous.

Les notes pointées

Si vous voyez un point à côté d’une note sur la partition ou sur la tablature, cela signifie que votre note est pointée ! Attention, je dis bien à côté et non en dessous. Un point en dessous symbolise le staccato, le fait de piquer la note et de la jouer rapidement en plus d’un silence. Le point latéral à droit indique qu’on va faire durer votre note plus longtemps que d’habitude. On va ajouter la moitié de la valeur de la note à cette note. Par exemple :

  • Une ronde vaut 4 temps. Une ronde pointée vaut 4 temps + 2 temps = 6 temps.
  • Une blanche vaut 2 temps. Une blanche pointée vaudra 3 temps ! (2 + 2/2 = 2 + 1 = 3)
  • Une noire pointée vaudra… 1 temps et demi !

C’est aussi simple que ça, c’est une petite gymnastique à mettre en place. Il faut bien comprendre comment compter les temps et le travailler avec une bonne méthode de ukulélé en ligne. C’est un point important pour avoir une rythmique solide et irréprochable !

Les notes liées

On peut lier plusieurs notes à la fois. Par exemple, si je lie deux notes, je vais jouer la première et la faire durer le temps de la seconde note qui est liée. Je ne ré-attaque pas, c’est là tout le principe d’une note liée ! Voici quelques exemples :

  • Une noire vaut 1 temps. Je joue une noire liée à une autre noire, c’est 1 temps + 1 temps. J’ai donc 2 temps ! Comme une blanche !
  • Une noire liée à une blanche vaudra 3 temps (1 + 2)
  • Une ronde liée à une autre ronde, liée elle même à une autre ronde vaudra 16 temps !

D’après vous, quel est l’intérêt de lier des notes ? Cela nous permet surtout de faire durer des notes à cheval sur plusieurs mesures, ou de créer des combinaisons étranges comme « une noire + une croche + une double croche ».

Laisser un commentaire

Fermer le menu