Qu’est ce que le diapason d’un ukulélé et à quoi sert-il ?

Le diapason d’un ukulélé va déterminer la particularité sonore et la jouabilité de votre ukulélé, peu importe sa taille (sopranino, soprano, concert, ténor ou baryton basse) . Il est alors important de comprendre cette notion qui est souvent confondue par les joueurs de ukulélés et les guitaristes.

Qu’est-ce que le diapason sur un ukulélé ? Est-ce lié aux cordes ?

Le diapason est d’une importance capitale dans votre ukulélé et le monde de la musique. Pour autant, peu de musiciens pourraient vous indiquer comment le trouver sur votre guitare. C’est normal, c’est surtout les fabricants de l’ukulélé et les luthiers qui sont concernés par le diapason.

C’est une longueur très précise d’une corde qui va vibrer et qui est obtenue en doublant par de l’écart qu’il y a entre la 12e frette et le sillet.

Par simplification, certains considèrent que le diapason et la longueur vibrante d’une corde de votre ukulélé ou d’une guitare qui peut être alors mesurée entre le sillet de la tête juste en dessous des mécaniques) et le chevalet. Bien que cette mesure s’approche du résultat final, elle n’est pas aussi précise.

Le diapason d’un ukulélé et donc une distance qui va jouer un rôle très important dans la jouabilité de votre instrument, sa qualité et sa sonorité.

Quelle est son influence et à quoi sert-t-il sur des ukulélés de différentes catégories et tailles ?

Bien entendu, il y a de nombreux éléments importants qui vont influer sur le son de votre ukulélé. La qualité de l’assemblage, le bois et la structure de la caisse ou même les cordes. Mais le diapason lui-même va influencer la justesse de votre ukulélé ainsi que le confort de jeu, c’est-à-dire par exemple la force dont vous aurez besoin pour appuyer sur les cordes.

La taille du diapason va varier en fonction du type de guitare ou des ukulélés (sopranino, soprano, concert, ténor ou baryton), le baryton couvrant la gamme la plus basse, et la sopranino la plus haute. Par exemple nous allons pouvoir parler de diapason court pour les Gibson avec du 625 mm ou de diapason long avec les télécasters et stratocasters de Fender avec un diapason de 647,7mm. On observe donc un écart de quelques millimètres qui a toute son importance.

Le diapason court générera une tension plus faible des cordes et du coup il sera bien plus facile de jouer car les cordes seront moins tendues. Vous aurez besoin d’exercer moins de pression et de force avec vos doigts (sauf le pouce) sur les cordes. Le revers de la médaille et qu’il risque d’y avoir des sons parasite.
Le diapason long quant à lui permettra d’avoir des cordes plus tendues. Il sera donc moins aisé de jouer car il vous faudra plus de force dans votre main et votre bras pouvoir appuyer sur les cordes. Pourtant, cela permet d’avoir un suscita bien plus long et un son légèrement plus précis.

Bien entendu, vous pouvez choisir des cordes avec un tyran plus fort ou plus faible pour faire varier le son de votre ukulélé “Rocktile”. Par exemple en mettant un tirant de cordes très forts sur un diapason plus court ou mettre un jeu de cordes faible sur un diapason plus long permettra d’arriver à un résultat très similaire.

La traction des cordes et du diapason

Vous n’imaginez pas combien vos cordes exercent une très forte traction sur votre ukulélé. C’est encore plus impressionnant avec l’exemple de la guitare électrique, classique ou folk. Par exemple on peut passer d’une traction de 58 kg avec des cordes extra Light jusqu’à 90 kg avec des cordes avec une tension plus forte. On comprend alors tout l’intérêt d’avoir une bonne lutherie pour que le manche ne se torde pas et que l’instrument s’abîme.

C’est pourquoi, les réalisateurs, constructeurs et luthiers appliquent des coefficients de sécurité très important pour éviter de casser des cordes ou de vriller le manche de votre instrument. Le choix du diapason est donc un élément important pour votre confort de jeu et votre son. En ukulélé, nous avons la chance d’avoir des jeux de cordes très légers qui n’abîmant pas votre instrument. Le diapason du ukulélé qu’il soit soprano, concert, baryton ou d’une autre taille varie donc. Le mieux est d’essayer pour constater la différence qui reste très minime si vous débutez l’apprentissage du ukulélé.

Comment accorder son ukulélé avec un diapason ?

Le principe de base : générer des vibrations

Le diapason est un moyen simple de fournir une hauteur standard. La plupart des diapasons produisent la note “La” (=A4) à une fréquence de 440 Hz, aussi appelée “hauteur de concert” (“Kammerton” en allemand). Il existe également des diapasons spécialisés pour d’autres notes, mais pour le ukulélé, un diapason A4 standard peu coûteux est le mieux adapté.

Le diapason fourni cette hauteur en produisant des ondes sonores, comme tout autres objets vibrants. Que ce soit le son de la voix d’une personne, le son d’un piano, le son d’un trombone ou le son d’un livre de physique qui claque au sol, la source du son est toujours un objet vibrant.

Il se compose d’un manche et de deux dents. Lorsqu’il est frappé, les dents commencent à vibrer. Les vibrations de va-et-vient des dents provoquent des perturbations des molécules d’air environnantes. Lorsqu’une dent s’étire vers l’extérieur, elle comprime les molécules d’air environnantes dans une petite région de l’espace, ce qui crée une zone de haute pression à côté de la dent. Au fur et à mesure que la dent se déplace vers l’intérieur à partir de sa position habituelle, l’air qui l’entoure se dilate, ce qui produit une zone de basse pression à côté de la dent. Les régions de haute pression sont appelées compressions et les régions de basse pression sont appelées raréfactions.

Au fur et à mesure que les dents continuent à vibrer, une alternance de zones de haute et de basse pression se crée. Ces régions sont transportées dans l’air ambiant, transportant le signal sonore d’un endroit à un autre. Les molécules d’air sont poussées mais reviennent à leur position initiale. Il n’y a pas de déplacement net des molécules d’air. Elles ne sont perturbées que temporairement. En ce sens, une onde sonore (comme toute onde) est un phénomène qui transporte l’énergie d’un endroit à un autre sans transporter de matière.

Un diapason est un accordeur de ukulélé basé sur les vibrations de l'air.

L’accordage en lui-même

Pour produire une tonalité avec un diapason, tenez-le par le manche et frappez une dent contre un objet ferme (mais pas trop dur) – par exemple votre genou ou votre chaussure. Appuyez ensuite doucement l’extrémité de la boule contre un corps résonnant – il peut s’agir d’une surface de table, mais le tenir contre le chevalet du ukulélé est la meilleure solution.

Avec la tonalité de référence produite, vous pouvez accorder la corde de “La” du uke (la première en partant du bas) pour correspondre exactement au ton de référence du diapason. Cela facilite les choses par rapport à la guitare, où la corde de La est accordée 2 octaves plus bas que le ton du diapason.

Ensuite, toutes les autres cordes peuvent être accordées en utilisant la corde de La comme référence. Pour accorder l’une des autres cordes en accordage GCEA (Sol, Do, Mi, La) standard et typique des ukulélés soprano, jouez (en partant toujours du bas) :

  • La 2ème corde (Mi) à la 5ème frette – doit correspondre à la 1ère corde ouverte.
  • La 3ème corde (Do) à la 4ème frette – doit correspondre à la 2ème corde.
  • La 4ème corde (Sol) à la 2ème frette – doit correspondre à la 1ère corde.

Donc, pour accorder la corde de “Mi” (2e corde), jouez-la à la 5ème frette en même temps que la première corde ouverte (le “La”) pour obtenir exactement le même son. Ajustez ensuite la corde de Do et la corde de Sol en conséquence. N’appuyer pas trop fort sur les cordes quand vous jouez la case correspondante pour ne pas la “tordre” et obtenir un son erroné.

Il existe d’autres accordages possibles sur votre ukulélé dont nous parlons dans un autre article.

Laisser un commentaire

Fermer le menu