Qu’est ce qu’une octave et comment les trouver ?

En tant que musicien, vous devez connaitre un peu de vocabulaire musical sans même pour autant savoir lire une partition. Nous allons voir qu’il existe différents niveaux d’octave et que ça permet de caractériser la hauteur d’un nom de note identique.

Rappel sur le nom des notes

Prenons la gamme de do majeur qui est constituée des notes suivantes : « do ré mi fa sol la ».

Bien entendu, vous ne jouez pas que ces 7 notes si vous continuez à aller dans les aiguës. Vous allez jouer d’autres « do ré mi fa sol la ». Ils seront plus aiguës. Si vous jouez d’autres notes plus grave, avant cette fameuse gamme, vous tomberez sur des « do ré mi fa sol la » plus grave. Il existe donc plusieurs « do », comme il existe plusieurs « do# », « ré » et ainsi de suite.

Dans la notation anglophone, on utilise des lettres pour caractériser le nom des notes. Le La est un A, le Do est un C et ainsi de suite. Pour savoir si ces notes sont aiguës ou graves, on rajoute alors un numéro à côté du nom de la note. Par exemple C1, C2, C3. C2 sera donc plus grave que C3, mais plus aiguë que C1.

La notion d’octave en musique

Ainsi, on commence à toucher à la notion d’octave. On ne va pas utiliser le terme de « grave » ou « aiguë » mais plutôt « plus haut ou plus bas« . On caractérisera ainsi la hauteur de la note.

Ainsi, dans notre exemple de C1, C2 et C3 (donc do1, do2 et do3), nous avons C2 qui est plus haut que C1, mais plus bas que C3. Ainsi, grâce à cette notation, on sait comment reconnaître les octaves 🙂 Il suffit alors de connaître l’accordage de votre instrument pour déterminer les octaves des notes. Je vous montre maintenant comment les trouver !

Comment trouver les octaves sur le manche ?

Votre ukulélé est accordé en G4 C4 E4 et A4. Vous savez que lorsque vous jouez la corde de sol à vide, vous allez produire un G4. Vous pouvez trouver facilement les notes du le manche en avançant en case par case, c’est à dire, demi-ton par demi-ton.

Pour les octaves, c’est très simple ! On a 6 tons d’écart entre chaque note de même nom à des octaves différentes. Le C1 est distant du C2 de 6 tons, le C2 du C3 de 6 tons et ainsi de suite.

Le manche du ukulélé étant divisé en cases qui représentes des demi-tons, il y a donc 12 cases entre chaque octave sur une même corde. Ainsi, si vous jouez la corde G4 à vide, et que vous venez de jouer ensuite la 12ème case de cette même corde, vous obtenez ainsi l’octave plus haute, donc un G5 ! Vous pouvez faire ça sur toutes les cordes.

Si vous prenez par exemple la 3ème case de la corde G4, vous obtiendrez un A#4 (la#4). Si vous allez en 15ème case (3+12) vous obtiendrez directement le A#5 (la#5). Magique ! La théorie musicale est parfaitement liée à de simples calculs de mathématique.

Quelle est l’intérêt de jouer des octaves ?

Voici les différents usages de la notion d’octave quand vous composez ou improvisez :

  • Si vous jouez un solo et que ce dernier sonne parfaitement par dessus la rythmiques, vous pouvez jouer ce solo à l’octave supérieur sans changer une seule note. Il sonnera parfaitement juste !
  • Vous pouvez donner plus d’importance à cette note en la doublant avec une octave plus basse ou plus haute et ainsi la faire ressortir. C’est ce qui arrive très souvent dans les accords majeurs et mineurs notamment en guitare, où on n’hésite pas à doubler quelques notes d’un accord avec une octave supérieure.
  • Cela vous permet aussi de donner des effets sympathiques en glissant d’une octave à l’autre en effectuant par exemple un slide, de reprendre la même mélodie en la faisant plus basse ou plus haute et ainsi de suite.

Deux octaves, trois ou plus qui se superposent sonneront toujours juste et renforceront la présence de l’une et de l’autre. Vous pouvez donc travailler vos mélodies tout en vous déplaçant d’une octave à l’autre pour varier les sonorités ! Pour le reste, vous pouvez pratiquer cela sur notre méthode de ukulélé en ligne, nous vous expliquerons tout !

Laisser un commentaire

Fermer le menu