6 astuces importantes pour optimiser votre jeu ukulélé

C’est surtout les détails qui vont faire la différence entre vous et un autre musicien. Souvent, on essaie de jouer un morceau qui est conforme à la partition ou la tablature mais ce dernier ne sonne pas pareil. Pourtant on essaie de reproduire exactement la même rythmique et les mêmes notes. C’est parce que certains détails ne sont pas présents dans notre façon de jouer du ukulélé qu’on peut ressentir une différence entre la musique originale est celle que vous êtes en train de jouer. Je vais vous livrer six astuces importantes qui vous permettront de mieux jouer et de mieux interpréter les morceaux et chansons que vous aimez.

Respirer calmement et être détendu

La musique est un exercice de concentration, de méditation et de sport en même temps. On entraîne notre corps à déplacer nos doigts sur le manche en leur demandant de faire des écarts des fois spectaculaires il faut aussi rester concentré sur la lecture de la tablature de la partition, le tout en étant détendu. Si vous n’êtes pas détendus, vous allez être crispé et adopter une mauvaise position. Cela se ressentira grandement dans votre jeu ! Vous attaquez les cordes de façon plus agressive et vous serez moins fluides. De plus vous serez sujet à des douleurs dans votre corps car votre position ne sera pas la bonne. Un exercice simple, c’est de respirer calmement de temps et d’expirer calmement sur de temps tout en jouant.

Faire attention à votre dos

Si votre position est mauvaise cela se ressentira dans votre jeu et vous risquez de vous blesser. Pour cela, vous devez adopter la bonne position en vous aidant de quelques accessoires et avec des moyens mnémotechniques. Pour garder le dos droit, vous devez bomber très légèrement le ventre et sortir légèrement le menton vers l’extérieur. L’ukulélé n’est pas facile à tenir, il glisse souvent des mains. Pour cela, vous pouvez acheter une sangle pour ukulélé ou bien utiliser un accessoire surélever le pied. Vous en proposons dans notre magasin du ukulélé sont réglables. Vous préserverez ainsi votre dos, éviterez de tourner le ukulélé vers vous et serez plus à l’aise quand vous jouerez.

Bien placer ses doigts à côté de la frette

La majorité des musiciens ne font pas attention à bien placer leurs doigts dans la case. Pourtant, une bonne position des doigts permet de faire moins d’efforts, d’obtenir une note plus juste et de réussir à mieux jouer. Attention, il ne faut pas placer les doigts sur la frette, mais bien à côté. La frette que vous devez viser est celle qui est du coté du corps de votre ukulélé. Vous gagnerez ainsi en aisance, aurez besoin de moins de puissance et d’efforts et obtiendrez des notes plus justes.

Travailler lentement

C’est en travaillant lentement votre ukulélé que vous pourrez obtenir de réels progrès. Cela ne sert à rien de courir, il faut partir à point. Vous devez jouer un morceau à un tempo 120, je vous encourage à le travailler à tempo 60 et d’augmenter progressivement. Pratiquez lentement permet d’assimiler bien plus rapidement. Que ce soit des accords, arpèges ou techniques que vous maîtrisez déjà, prenez toujours le soin de travailler lentement pour faire attention aux détails. Dans la vitesse, on a souvent tendance à louper quelques cordes, une petite note, un effet ou une rythmique. On se dit que ça va passer et que ce n’est pas grave. Pourtant, c’est le détail qui fera la différence entre vous et les autres musiciens. C’est souvent ce pourquoi il y a une telle différence entre votre jeu et celui d’un musicien professionnel. C’est dans le détail et la finesse de votre jeu que vous réussirez à progresser avec des bases solides.

Varier l’intensité de l’attaque des cordes

C’est ce qu’on appelle les nuances. Il est intéressant d’attaquer à une puissance différente afin de ne pas avoir un jeu trop robotique. Nous avons la capacité d’influencer sur l’attaque des notes avec plus de douceur ou d’agressivité. N’importe qui peut jouer au même volume, mais peu arrivent à maîtriser le volume dégagé par l’instrument ce qui permet de lui donner une véritable expression. C’est d’ailleurs ce qui fait la différence notamment dans les solos ou les petites mélodies. Certains musiciens s’amusent à jouer certaines notes de façon plus forte ou plus douce pour donner des variations, susciter une explosion ou des émotions… c’est la touche finale que vous pouvez apporter sur un morceau que vous maîtrisez.

Les échauffements et étirements

Bien souvent, on prend directement son instrument sans s’échauffer. Pourtant, pratiquer un instrument de musique est un véritable sport. Il est important de s’échauffer pour gagner jusqu’à 20 % de vitesse et de résultats en plus durant votre séance. C’est un gain énorme ! Par la même occasion, si vous voulez que votre corps s’habitue plus rapidement au placement des accords et aux écarts, je vous invite vraiment à effectuer des étirements simples que je vous explique à travers ce cours sur les étirements. Vous pourrez ainsi gagner du temps, être plus efficace et augmenter vos résultats. Vous apprendrez plus vite grâce à ces simples petites astuces qui vous permettront de faire la différence tant dans votre jeu au ukulélé que dans votre manière d’apprendre.

En définitif, c’est le détail qui compte. Essayez d’être le plus détendu possible. La crispation et le stress amène à commettre des erreurs quand on joue. Une bonne position avec une bonne respiration, un bon placement des doigts et un bon échauffements permettront de progresser plus rapidement tout en évitant un mal de dos ou des douleurs dans les mains et les poignets.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu